Revue de Presse

 


11 août 2011 : L'Alsace
Suite au concert à Barr. Tournée 2011 "Les hautbois brassent, les bassons dégustent".

Jeudi 4 août, dans le cadre des « Jeudis Musicaux », la Bande des hautbois se produisait à l’église protestante de Barr.
Le suspens était garanti.
Le concert des treize instrumentistes, dirigés par Claude Villevieille, était offert par le Pôle tourisme et culture du consistoire protestant de Barr-Obernai.
La Bande des hautbois a exploré avec une curiosité gourmande toutes les musiques depuis la Renaissance jusqu’aux créations du XXI e siècle. Originales ou transcrites, classiques ou inspirées du jazz, musiques de films ou tango, tout est bon pour les anches doubles et les clés de ces instruments particuliers.

Attente fébrile
L’auditoire semblait en attente fébrile, car le programme reçu à l’entrée ne comportait aucun titre.
La Bande des hautbois, adore se confronter au public et a ainsi choisi d’énoncer elle-même, par l’intervention de son chef, le titre de chaque morceau. Le programme de ce concert était tiré du répertoire de 25 morceaux établis pour leur tournée estivale de sept concerts en Alsace.
Après une présentation des instruments : hautbois, hautbois d’amour, cor anglais, hautbois baryton et bassons qui forment l’ossature de l’ensemble, le contrebasson, mais aussi des percussions [...], l’auditoire a également eu la surprise de découvrir la soprano Leila Galeb dans les Bacchianas Brasilieras de Villa Lobos. Un membre absent a pu être présent à travers sa composition : « Capriccio pour basson » (de Jean-François Pauléat né en 1980), interprétée par la bande.
Au hasard des pérégrinations de la soirée, le public est passé de la Renaissance au baroque, jusqu’à l’ère contemporaine du ragtime. Et dans l’esprit cher aux jeudis musicaux, la Bande des hautbois a fait honneur à Jean-Sébastien Bach, avec la Petite fugue en sol mineur, arrangée par Victor Dutot. L’enthousiasme général leur a offert une belle récompense.


Guillaumette Lauer 



09 août 2011 : Dernières Nouvelles d'Alsace
Après le concert de Strasbourg. Tournée 2011 "Les hautbois brassent, les bassons dégustent".

La bande des hautbois s'attaque aux musiques de films

C'est plutôt rare d'assister à un concert composé uniquement d'instrumentistes de hautbois. C'est pourtant ce que les spectateurs ont pu découvrir l'autre soir place du Château. 

La bande des hautbois a présenté un panel large de cet instrument mélodique et a joué des partitions originales et inattendues afin de le rendre plus populaire.
On pouvait s'attendre à un programme de musique de chambre mais force est de constater que Claude Villevielle, directeur de La bande deshautbois
 en avait décidé autrement
Claude Villevielle a en effet proposé un répertoire original. Alors même si on a eu droit à un Scott Joplin, célèbre pour son
 Ragtime , le choix de l'ensemble des partitions s'est avéré plutôt imprévisible.
Cela démarre avec
 Indiana Jones ; la musique du film de Steven Spielberg, composée par John Wiliams donne le ton d'un concert qui va multiplier les surprises. Que dire encore de l'hommage à Disney avec La marche des sept nains ou du générique de Popeye, si ce n'est que La bande des hautbois joue la carte de la nostalgie.
Sur scène ce sont bien pourtant tous les types de
 hautbois qui s'expriment : hautbois d'amour, cor anglais, baryton et même un impressionnant contrebasson.
Mais le concert ne s'arrête pas là et prend rapidement le chemin d'un tour de chant. Et c'est Leïla Galeb, hautboitiste confirmée qui donne de la voix notamment dans deux interprétations de comédies musicales illustres :
 My fair lady et West side story. 
Parfaitement maîtrisées, ces deux pièces confirment la volonté du groupe de rendre un nouveau souffle populaire à un instrument finalement injustement méconnu.
L. T.


09 août 2011 : L'Alsace
Avant le concert de Munster. Tournée 2011 "Les hautbois brassent, les bassons dégustent".

Tournée d’été de La Bande des hautbois
« Les hautbois brassent, les bassons dégustent ». La 14e tournée estivale de La Bande des hautbois s’arrête ce soir à Munster, après Colmar dimanche.


Après avoir foulé le sol de l’Ardèche, de l’Aveyron, du Gers et de la Normandie, La Bande des Hautbois et l’association Bémols Perplexes font cet été profiter les Alsaciens de leur talent. Douze musiciens, guidés par leur directeur artistique Claude Villevieille, jouent ensemble depuis 1994. Amateurs de haut niveau y côtoient musiciens professionnels. Les œuvres interprétées viennent d’horizons divers, de la Renaissance à nos jours, et peuvent aussi bien rester originales, soit être transcrites.
Leurs instruments appartiennent à la famille des anches doubles : cor anglais, baryton, hautbois, hautbois d’amour, hautbois, basson et contrebasson. Les percussions sont aussi de la partie.
Musique baroque
Leur 14e tournée d’été est intitulée « Les hautbois brassent, les bassons dégustent ». Le nom de la tournée donne un avant-goût des concerts, pleins de surprises musicales.
Après s’être produits dimanche à l’église Saint-Matthieu à Colmar, les hautboïstes seront ce soir à l’église protestante de Munster. Demain soir, ce sera au tour de l’église Saints-Pierre-et-Paul d’Eguisheim de les accueillir. Leur tournée alsacienne s’achèvera vendredi 12 août, à l’église de l’Annonciation, aux Trois-Epis.
Les adeptes de musique baroque y trouveront leur compte : la formation revisite des œuvres de compositeurs comme Jean-Baptiste Lully, Joseph Haydn, Johann Sébastian Bach, Andrea Gabrieli, Frantisek Brixi, William Byrd, ou encore Andrew Challinger.


Élise Laville


09 août 2011 : L'Alsace
Suite au concert à Soulzmatt. Tournée 2011 "Les hautbois brassent, les bassons dégustent".

 Jouez, hautbois !
L’avantage d’avoir affaire à un ensemble musical, en l’occurrence la « Bande des hautbois », de Nanterre, en tournée, c’est de pouvoir se rattraper sur une autre date, si jamais on a raté l’événement à Soultzmatt : les absents de l’église Saint-Sébastien ont d’autres soirées pour applaudir les douze virtuoses des Hauts-de-Seine jouant d’instruments étonnants voire rares et en tout cas inédits. Ils peuvent encore les entendre ce soir mardi à l’église protestante de Munster (20 h 45), demain mercredi 10 août à Saint-Pierre et Paul à Eguisheim (20 h 45) ou encore en concert final à l’église de l’Annonciation des Trois Épis, vendredi 12 à 20 h 30.
C’est donc devant un public clairsemé, mais auditoire de qualité que les concertistes se sont produits samedi dans un programme intitulé entre humour et allusions « Les hautbois brassent, les bassons dégustent ».
Accueillis par Gérard Nicollet, président du conseil de fabrique, les musiciens, leur chef Claude Villevieille et le public ont rapidement été en osmose dans un programme éclectique joué avec enthousiasme, entre le très classique Bach ou autre Gabrieli, et le très contemporain membre de « la Bande », Jean-François Pauléat.
D’entrée et lors de la présentation des instruments de la famille des » anches doubles », dont certains très rares, le ton était à la détente et à l’humour, aux surprises avec notamment un « Hans im Schockeloch » pour présenter le contrebasson.



 
 
30 août 2009 : La Montagne 
Suite au concert à Vollore-Ville. Tournée 2009 "Les hautbois en éruption".
"Hautbois en éruption à l'église. [...] Le concert de la bande des hautbois sous la direction de Claude Villevieille a enchanté la centaine de personnes présentes [...] pour cette soirée exceptionnelle à l'église."
 
>>Cliquer sur l'image pour lire l'article>>
 
 
 
 

 
 
13 août 2009 : La Montagne 
Suite au concert à St Jean St Gervais. Tournée 2009 "Les hautbois en éruption".
"Les hautbois ont enchanté les spectateurs. [...] Le spectacle musical donné par cet ensemble exceptionnel était réellement formidable, avec des morceaux de musique rares et magnifiquement interprétés par des musiciens hors pair et surtout la présentation d’instruments uniques tels les deux hautbois d’amour, ou le contrebasson, instruments peu présents dans les concerts habituellement."
 
>>Cliquer sur l'image pour lire l'article>>
 
 

 
 
13 août 2009 : La Montagne 
Suite au concert dans le cadre du festival Bach en Combrailles. Tournée 2009 "Les hautbois en éruption".
"Neuf hautboïstes qui ne quittent plus leurs bois... [...] Notre escadron de hautbois a entre autres livré clef en main un Ricercare à 6 voix de l’Offrande Musicale, dont la densité des phrasés, couleurs et nuances ne trahissait en rien la richesse d’écriture. La Sinfonia de la Cantate 42 se parait de chatoiements de vitrail et le 1er Brandebourgeois épanouissait une alacrité ambrée, généreuse et sonnante.[...]" Roland Duclos
  
>>Cliquer sur l'image pour lire l'article>>
 

2005 : Revue "The Double Reed" Volume 28 n°3 - Page 141-142.
Critique (en anglais) de l'enregistrement de la Bande des Hautbois (CD BH-A2. Voir détails)

" If you intend to listen to upwards of fifteen oboists and five bassoonists playing in concert together, it helps that clever composers such as Alexandre Ouzounoff (b. 1955) have supplied short, highly entertaining works that use mixtures of
all the sizes of instruments. [...] Great fun, good music, heroic playing. [...]"
Jeanne Belfy
 
Traduction :
" C'est grâce à de petites pièces fort divertissantes associant plusieurs instruments de la famille du hautbois, écrites par des compositeurs tels qu'Alexandre Ouzounoff (né en 1955) que vous pourrez écouter plus de 15 hautboïstes et 5 bassonistes jouant ensemble en concert. [...] Grand amusement, bonne musique, jeu héroique. [...]" Jeanne Belfy 

2004 : Revue "The Double Reed" Volume 27 n°2 - Page 130.
Critique (en anglais) de l'enregistrement de la Bande des Hautbois (CD BH-A2. Voir détails)
 
"[...] The playing on this recording is
tres français stylistically. All the performers are French and the bassonists are all playing on the French instrument as well. I applaud this strongly, because one can appreciate the beautiful “brighter” quality of the oboists and the rich, somewhat ‘nasal’ quality of the basson, all of which are beautifully played throughout. [...] The overall quality of playing and recording is excellent. Hats off to all the performers in this fascinating ensemble, most especially to founder/director/oboist Claude Villevieille for giving us this nice “taste” of interesting double reed music played in the rich French style. I recommend this CD strongly to all double reed artists." Ronald Klimko
 
Traduction :
"[...] Le style de cet enregistrement est "très français" (note : en français dans le texte). Tous les musiciens sont français et les bassonistes jouent de plus sur instruments français. J'approuve fortement ce choix, car on peut apprécier le magnifique son "brillant" des hautbois et le son riche et en quelque sorte "nasal" des bassons, tous ces instruments étant joués joliement durant tou l'enregistrement. [...] La qualité globale du jeu et de l'enregistrement est excellente. Chapeau bas à tous ces artistes de cet ensemble fascinant, et tout spécialement au créateur/directeur/hautboïste Claude Villevieille, pour donner à cette interprétation de musique pour anches doubles cette jolie "touche" et ce style français. Je recommande fortement ce CD à tous les artistes à anches doubles." Ronald Klimko

2004 : Revue "The Double Reed" Volume 27 n°1 - Page 19.
Compte-rendu (en anglais) du congrès de l'AFH 2003 à Paris.
 
"[...] The final performance of the tightly-packed two days was by the “Bande de hautbois–Bémols Perplexes,” an already long-standing group of thirteen highly proficient players led by Claude Villevieille whose clever arrangements and dedication to this medium have helped to advance its cause. Dressed in black and sporting smart purple sashes, the “Bémols,” played with a sonority enriched by the addition of a string bass, bass oboe, three English horns and two bassoons. [...] " Laila Storch
 
Traduction :
"[...] Le concert final de ces deux journées bien remplies était donné par "la Bande des Hautbois - Bémols Perplexes", un groupe composé de 13 musiciens très compétents dirigés par Claude Villevieille qui, avec ses arrangements intelligents et son dévouement pour ce type de bandes, a bien contribué à leur développement. Habillés de noir et arborant de jolies écharpes violettes, les "bémols" étaient accompagnés par une contrebasse, un hautbois baryton, 3 cors anglais et 2 bassons. [...] " Laila Storch